22.8 °C

il était une fois la neige en 2010 à Latour-Bas-Elne

La Vie du Village

Il était une fois la neige à Latour-Bas-Elne…

Anecdote du village par Camille PIC :

7 mars 2010, il est 23 h à Latour bas Elne, les cloches sonnent l’heure, seul tintement dans une fin de soirée calme, trop calme. Aucune étoile ne scintille dans le ciel, les nuages bas ont formé une couverture géante ne laissant rien entrevoir du firmament, les véhicules circulant dans le village ou le traversant se font de plus en plus rares. Dans la journée, les radios et chaînes de télévision ont annoncé l’imminence de la neige. Les prévisions sont ce qu’elles sont, mais elles ne retiennent jamais une attention particulière surtout pour de la neige en plein hiver. Les habitants de Latour Bas Elne guettent à travers leurs fenêtres les premiers flocons. Ils ne viendront pas, en tout cas pas pour le moment.

Le village s’endort, un silence inhabituel règne, il est 2h du matin, les premiers flocons apparaissent poussés par un vent léger, ils forment peu à peu un tapis blanc recouvrant les toitures des maisons et la chaussée.

Bientôt on ne distinguera plus la couleur du bitume et les voitures en stationnement seront toutes de la même couleur, un blanc superbe, un blanc naturel. La poudreuse est bien là pour toute la nuit et peut être plus encore.

8 mars 2010, 7h du matin Latour Bas Elne se réveille toute de blanc vêtue sous une pluie de flocons. La nature a pris le dessus, il n’y a plus de place pour une autre couleur. Dame neige régnant en maîtresse a imposé les contraintes de sa beauté, bloquant portes et garages, écrasant de son poids arbres et arbustes en faisant disparaître toute existence de culture.

Les enfants sont émerveillés, pour certains ils n’avaient jamais vu la neige et aussitôt ils projettent déjà de transformer la poudreuse en bonhomme de neige. Pour les parents, c’est autrement, il faut s’organiser. Les premières pelles s’activent devant les entrées de portes et de garages et la solidarité s’organise. Sur ordre du Maire les employés communaux opèrent le déblaiement des entrées d’établissements publics, maison de retraite, médecin, usagers sensibles; un QG est mis en place à la Mairie pour répondre aux multiples appels de détresse ainsi que l’organisation des premiers secours.

Spontanément, les propriétaires de 4×4 se lancent à la recherche des véhicules sinistrés et organisent le transport des personnes et la livraison des produits de première nécessité pour la population fragile tandis que voisins et passants prêtent la main pour dégager la poudreuse encombrante.

Monsieur le Maire en personne et les conseillers municipaux se sont relayés pour répondre aux demandes de la population. Deux jours durant, la municipalité reste sur le qui-vive. Dame blanche fondra comme neige au soleil emportant avec elle les souvenirs d’un village accueillant et pas rancunier pour un flocon.

De passage, la neige du 8 mars 2010 aura confirmé, s’il en était besoin, le formidable élan de solidarité des Torrellans dans l’épreuve, même si il n’y a eu aucune victime à déplorer.

Camille Pic